2016 – Odile Marchand et Guillaume Bisima

Il s’agit d’ODILE MARCHAND. Infirmière et membre d’une communauté religieuse, elle a fait œuvre de pionnière en initiant un service de soins palliatifs à domicile dans un quartier de Kinshasa. Projet pilote, au plus grand bénéfice des malades chroniques, des mourants et de leur famille qu’elle encadre avec des infirmiers et des accompagnatrices bénévoles. Cette formule essaime actuellement dans plus de trente quartiers de la ville et encadre 350 malades chroniques et environ 100 malades en phase terminale. Dans certains hôpitaux de la ville la pratique des soins palliatifs commence également., Cette formule sensibilise la population et est un soutien important pour les malades et leurs proches. Elle est soutenue par le ministère de la santé publique.
14480507_10154612616520956_2491985211225616392_o

Et GUILLAUME BISIMA Il est directeur du festival AMANI de Goma depuis plusieurs années. Dans cette ville meurtrie par la guerre civile et accablée par la pauvreté, le festival est l’expression d’une volonté de développer la région dans la paix : « danser pour chanter, chanter pour la paix ». Le festival existe grâce à près de 600 bénévoles et à ses sponsors. Il réunit des artistes nationaux et internationaux – danseurs, chanteurs et musiciens – .

guillaume-bisimwa

Un prix spécial a été accordé à ISIDORE E NDAYWEL pour son travail d’historien. Il a publié une histoire du ZAÏRE puis l’a complétée par une histoire du CONGO. Son objectif est de mettre en valeur la culture de la mémoire. Qui se veut celle de la réalité longue et complexe du pays et prend en compte le passé lointain et le passé moderne précolonial colonial et postcolonial. Cette mémoire brise oublis, erreurs et amalgames et crée ainsi les conditions de l’avenir .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *