Prix André Ryckmans

Ce prix d’un montant de 2.500 € est décerné tous les deux ans à une personne ou une organisation qui s’est particulièrement distinguée dans une action envers la promotion humaine de son peuple.
Appuyer et renforcer des processus de formation, en faveur des populations au Sud, propices à renforcer leurs capacités de revendication et d’action collective.
Appuyer et renforcer des processus de reconnaissance et de valorisation positive de l’identité culturelle de populations au Sud, propices à leur insertion créative, positive et appropriée dans la société; et en particulier les groupes de femmes.
Offrir et renforcer les opportunités d’information, d’échange et de partage, qui conduisent à une reconnaissance des luttes menées par des populations du Sud et à un engagement actif et solidaire de populations du Nord.
Participer à des actions collectives d’interpellation des autorités politiques et économiques, en faveur d’une société plus juste et d’une vie plus digne pour tous.
Contribuer à fournir les outils nécessaires pour le développement socio-économique autonome et améliorer ainsi le niveau de vie des familles.

Les Prix André Ryckmans

Le Fonds attribue tous les deux ans le prix « André Ryckmans » du développement. Le Fonds porte une attention toute particulière à la situation des femmes dans les pays du Sud et en particulier à leur situation sociale et économique.

2016 : Un double prix à Odile MARCHAND (soins palliatifs et accompagnement des familles à Kinshasa)  et au festival AMANI à Goma (troisième édition). Un prix spécial a été attribué à Isidore E Ndaywel pour son travail d’historien.

2014 : Christine Deschrijver – Schuler
pour son travail à la « cité de la joie » en faveur des femmes victimes de violences (Kivu)
en savoir plus et découvrir l’album photos

2010 et 2012 : Jacques Van der Stichele
pour son travail éducatif avec les enfants de la rue à Port au Prince (Haïti) et Enfofam association de femmes à Haïti travaillant à l’éducation par les medias.
en savoir plus

2008 : Claude Makonga
pour son travail de reconstruction, de développement agricole et d’animation au Maniema
en savoir plus et découvrir l’album photos

2006 : Elise Muhimuzi
secrétaire exécutive du Conafed (Comité national femmes et développement) pour son travail de réseau « femmes » en République Démocratique du Congo
en savoir plus et découvrir l’album photos

2004 : Hilzete Brito
pour le travail d’alphabétisation et de formation professionnelle d’adolescent(e)s dans une favela de Salvador (Bahia, Brésil)
découvrir l’album photos

2002 : Madame Nsona
pour son action en faveur des enfants abandonnés à Kinshasa
Découvrez des photos

2000 : José Mpundu de Kinshasa
pour son travail en faveur de la démocratie et de la formation civique.
en savoir plus et découvrir l’album photos

1998 : Monseigneur Taban
évêque du Sud Soudan pour son action de développement et son travail de reconstruction au Sud Soudan.

1995 : Madame Clémentine FAIK
professeur à l’UCL, pour son travail en matière culturelle africaine qu’elle poursuit dans l’a.s.b.l. CILTADE qu’elle a créée et dans les publications qui en sont sorties.

1993 : Monsieur Claude DEBEHAULT
pour son travail en faveur des indiens du Costa-Rica et en particulier pour la protection juridique des réserves naturelles habitées par ces populations.

1990 : les Docteurs NZILA et BOLA
(prix double) pour leur travail dans les Centres de santé primaires de Gemena et de Pawa (RDC).

1986 : Frère Jules TAMINIAUX
pour son dispensaire de Goma (Kivu, RDC) et en particulier sa réputation de soins aux brûlés.

1980 et 1984: Muelanzambi BAKWA
pour le travail de traduction et d’interprétation d’un millier de proverbes judiciaires Bakongo recueillis par A. Ryckmans entre 1955 et 1960. Le prix a été attribué pour ce travail par deux fois.

1977 : Soeur Claire FRANCOIS
pour le réseau d’assistants sanitaires et de petits dispensaires créés à Madagascar.

1974 : Docteur Dia SEVEREYNS
pour son travail en matière de soins médicaux primaires et le réseau de dispensaires en Bolivie.

1969 et 1971 : Jacques COURTEJOIE
pour son travail d’éducation sanitaire et en particulier pour les brochures et boites à images conçues dans son atelier de Kangu (Mayombe RDC).

1967 : Frère Henri VAN MOORSEL
pour son remarquable travail de fouilles et de recherches sur la préhistoire du Bas-Congo.

1965 : Père Bernard VAN DEN BOOM
pour son travail d’encadrement de jeunes à Kenge et à Kinshasa (RDC) et en particulier pour la fondation de la troupe des petits chanteurs et danseurs de Kenge qui ont fait une tournée en Belgique et au Canada.

1963 : Anne-Marie VERWILGHEN
médecin à YASA (Kwilu RDC), pour son travail d’éducation dans l’hôpital et à l’école d’infirmière annexée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *